Utilisateurs de Perl à Paris

Le monde est petit

Un historique de toutes nos réunions


Table des matières

mercredi 13 août 2003

La voix du secrétaire (Jean)

Record battu ! Il y avait deux présents et la réunion n'a duré qu'une demi-heure ! Présents à la réunion, par ordre d'arrivée :

Quand Guillaume a rappelé sur la liste Paris.pm que la réunion d'août était prévue pour le 6, il a eu si peu de réactions qu'il a suggéré de la reporter au 13. Il y a eu en fait une réunion le 6 mais il n'y a pas assisté. Dans la journée du 13, il a contacté David (Sniper) sur IRC et il lui a rappelé cette réunion du 13 août. Soit David n'a pas voulu venir, soit il a été pris par une urgence à son boulot comme cela lui arrive assez souvent.

Comme la porte du sous-sol était fermée, Guillaume s'est installé au rez-de-chaussée. Et compte tenu du faible nombre de participants :-), nous n'avons pas éprouvé le besoin de migrer vers le sous-sol. Comme la semaine précédente, tous les serveurs portaient le kilt.

La réunion Perl à proprement parler n'a duré qu'une demi-heure environ. Puis la conversation a dévié et nous avons passé les deux heures suivantes à discuter de tout autre chose.

La première demi-heure

Les deux heures suivantes

Lorsqu'il a raconté l'une des anecdotes sur les climatisations, Guillaume a précisé qu'à cette époque il était à l'île de la Réunion. Un peu plus tard dans la soirée, je lui ai fait part d'une coïncidence amusante, car, par le biais de mon activité wargamique, je connais un autre Rousse, lui aussi biologiste et qui est parti il y a un peu plus d'un an à la Réunion. Après de brèves explications, il s'est avéré que Guillaume a lui aussi été wargameur et frère de wargameur, que nous connaissions nos frères respectifs et que nous avons dû nous rencontrer une première fois au début des années 90. Puis nous avons passé la suite de la soirée à parler de wargames (*), de jeux de rôles et de jeux de plateau.

(*) Par wargame, j'entends un jeu avec une carte imprimée à 300 dpi, des pions en carton, un livret de règles et des dés que l'on peut faire rouler ; pas ces clickodromes affichant quelques gribouillis baveux à 72 dpi sur un écran de 15 pouces de diagonale et où l'essentiel de la tactique consiste à savoir quand il faut scroller horizontalement et quand il faut scroller verticalement.

Je ne détaillerai pas la suite de la discussion, non pas parce que je l'ai oubliée, mais parce que :

alors vous n'avez pas une connaissance suffisante du contexte pour comprendre les sujets dont Guillaume et moi avons discuté.

À titre de comparaison, imaginez que quelqu'un qui ne connaît pas l'informatique en général et Perl en particulier lise cette phrase extraite du compte-rendu du mois de juin :

Quelqu'un a demandé quelle base de données était utilisée pour les inscriptions. Philippe a répondu : « Postgres ». « Non, PostgresQL ! » ont clamé ceux qui, un mois plus tôt, avaient entendu David raconter ses démélés avec Randal Schwartz sur Perl Monks.

Il faudrait expliquer à cette personne ce qu'est une base de données, qui est David et qui est Randal, qui sont les Perl Monks, que sais-je encore. Or tout cela fait partie du contexte culturel partagé par la communauté Perl, notamment les Mongueurs de Perl. Et cette culture s'acquiert petit à petit, par immersion plutôt qu'en lisant un traité ethnologique...


HTML 5 - CSS v3 Mongueurs de Paris, le 15 janvier 2013 Copyright © The Paris Perl Mongers, 1999-2017